LE TEMPS, QUE DURENT LES ROSES.

LE TEMPS, QUE LES PIGNOUFS BALAYENT LA CIVILISATION FRANÇAISE.



lien : https://laliguechretienne.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=20100&action=edit



Sur tutube, des Films Français introuvables, non pas en qualitè Master, non, rien de commercial, plus que es oeuvres d’une Culture, des Produits d’une Civilsation, n’attendez rien du piquè de l’image, espèrez tout des textes et des contextes, il s’agit aussi d’histoire, de l’histoire de la langue FRANCHE, c’est à dire LIBRE, la langue des français.


Écoutez, c’est très rare, bientôt, interdi, … une langue LIBRE !


ICI


https://www.youtube.com/channel/UCqCvxE1VlJJHZ8hhzWSiYPQ/feed?activity_view=3

Des dizaines de chefs d’oeuvres en français.




Des films Français introuvables.




Comme TOPAZE, une des versions de cette oeuvre de Mr M. PAGNOL de l’Académie Française.


Topaze 1933 Edwige Feuillère, Louis Jouvet

hqdefault3

L’humble professeur M. Topaze, berné par ses élèves, est engagé comme précepteur chez un cynique conseiller municipal à la demande d’une amie.

Mister Flow 1936 Louis JOUVET Fernand GRAVEY Edwige FEUILLÈRE

hqdefault2

Avocat sans client et sans le sou, Antonin Rose est contacté par Merlow, curieux bonhomme qui l’entraîne dans une curieuse affaire. Il s’agit de défendre Durin, valet de Lord Scarlett qui se retrou…

Golgotha 1935 Jean Gabin Edwige Feuillère Harry Baur

hqdefault1

Une foule transportée de joie et d’espoir escorte Jésus le prophète qui entre à Jérusalem. Cette ferveur populaire inquiète les Princes des prêtres et les Anciens du peuple qui forment

Le Bossu 1944 Pierre Blanchar Paul Bernard

hqdefault

Le chevalier Lagardère n’a pu éviter l’assassinat du duc de Nevers par le prince Gonzague qui, des années plus tard a épousé sa veuve par intérêt. Lagardère, déguisé en bossu, revient faire justice.

ET DES TAS D’AUTRES.

Il s’agit de l’héritage de vos parents, pour vous et vos enfants.

PENSEZ Y.

S. CARVAJAL

Publicités
Publié dans Uncategorized | Tagué

DIVORCE, comédie Italienne. Régionalisme SICILE.

Divorce à l’Italienne (1961)

Titre original : Divorzio all’Italiana
Genre : Comédie
Durée : 01h44min Année de production : 1961

Avec Marcello Mastroianni,

Stefania Sandrelli, Daniela Rocca
Réalisé par Pietro Germi

Comédie de mœurs ou comment détourner la loi Italienne qui qui interdisait le divorce et que l’on est amoureux d’une attrayante personne ? Un noble sicilien voudrait se remarier, il fait tout pour que sa femme tombe amoureuse d’un autre homme, afin de pouvoir les surprendre ensemble, la tuer et n’avoir qu’une condamnation légère pour « Crime d’Honneur ».

Comment être cocu ?

Pourrait être le véritable titre de cette comédie.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Avant guerre. Il est bon de se délasser un peu.

Sacha  GUITRY

Quadrille 1938

Film français . Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h319min Année de production : 1937
Réalisé par Sacha Guitry
Avec Sacha Guitry, Gaby Morlay, Jacqueline Delubac, Pauline Carton
http://avaxhome.ws/video/language/v_french/quadrille_sacha_huitry_1938.html

____________________

Faisons un rêve 1936

Film français. Genre : Comédie
Durée : 1h 16min. Année de production : 1936
Avec Michel Simon, Sacha Guitry, Jacqueline Delubac, Marguerite Moreno, Raimu, Arletty
Réalisé par Sacha Guitry
http://avaxhome.ws/video/genre/comedy/faisons_un_reve.html

_____________________________________________________________________

Le Nouveau Testament 1936

Durée : 1h 40min. Année de production : 1936

Sacha Guitry: Jean Marcellin

Jacqueline Delubac: Juliette Lecourtois

Betty Daussmond: Lucie Marcellin
Pauline Carton: Mlle Morot
Marguerite Templey: Marguerite Worms
Charles Deschamps: Adrien Worms
Christian Gérard: Fernand Worms
Louis Kerly: le valet
http://avaxhome.ws/video/genre/drama/guitry_testament.html

____________________

Désiré
Comédie 1937
Durée : 1H32 min Année de production : 1937

Sacha Guitry : Désiré, le valet de chambre
Jacqueline Delubac : Odette Cléry, la patronne
Jacques Baumer : Felix
Pauline Carton : Adèle
Saturnin Fabre : Adrien
Geneviève Vix : la comtesse
Alys Delonce : la femme d’Adrien
Arletty : Madeleine, la femme de chambre

http://avaxhome.ws/video/quality/dvd/Sacha_Guitry.html

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Ils étaient neuf célibataires.

Ils étaient neuf célibataires Français et un gentil escroc, …  » entrepreneur  » Français.

Comment vivre avec « Panache », durant une période trouble ?

Comment pourrait il y avoir un parallèle entre l’an 1939 et les années 2010 ?

A franchement parler, il faudrait déjà avoir vécu 90 ans et s’être intéressé, très jeune à la vie sociale pour y voir un possible parallèle.

Comme nous avons en majorité moins de quatre-vingt dix ans, il est donc bon de faire appel à la mémoire collective, subjective mais distrayante sous forme d’un film.

Encore une fois, il s’agit d’un film du Maître Guitry, mais comment éviter un tel talent, sans être de parti pris ?

Écoutez bien les dialogues, ils possèdent une vitalité et un à propos qui n’est plus de mise de nos jours. Habitués que nous sommes à céder nos prérogatives et droits, personne plus ne parlerait aujourd’hui comme les protagonistes du film.

Ce n’est pas la langue Française qui a changé, non, mais ses locuteurs, et parmi eux ceux qui préfèrent l’à peu près « idéologique » au jeu de mot et au paradoxe comique.

Mais ne vous arrêtez pas à mon commentaire, « Ils étaient neuf célibataires » est une comédie. Comme on n’en fait, hélas, plus.

Comédie du Maître Sacha GUITRY. Rendons à César…

_

Ils étaient neuf célibataires. Comédie du Maître Sacha GUITRY.

Scénario original et dialogues : Sacha GUITRY.
Réalisation : Sacha GUITRY.

L’histoire :
Jean, le Maître ; Sacha GUITRY, un homme d’affaires peu scrupuleux, propose à de riches esseulées étrangères, le parapluie de la nationalité française, obtenue par mariage avec un français célibataire. Contre rémunération, bien sur.
À cet effet Jean, fonde un hospice pour vieux célibataires français, prêts à contracter, moyennant finances, des mariages blancs avec des riches étrangères, assurées ainsi de rester en France. Les choses vont selon les programmes jusqu’au jour des noces du groupe, mais Jean n’a pas pris en compte le désirs des vieux célibataires…

Durée : 120 mn. Sortie : Octobre 1939

Interprétes :
Sacha Guitry, Elvire Popesco, Geneviève Guitry, Marguerite Pierry, Betty Stockfeld, Marguerite Moreno, Marguerite Deval, Pauline Carton, la princesse Chyo, Christiane Isola, Simone Paris, Yvonne Yma, Luce Fabiole, Marie-José, Marthe Sarbel, Marguerite de Morlay, Solange Varennes, Max Dearly, André Lefaur, Saturnin Fabre, Victor Boucher, Aimos, Sinoël, Gaston Dubosc, Georges Morton, Anthony Gildès, Gustave Libeau, Henri Crémieux, Jacques Erwin, Georges Grey, Léon Walther, Robert Seller, Nicolas Amato, Gaston Orbal, Jacques Berlioz, René Lacourt, Albert Duvaleix, Henry Houry, Louis Vonelly, Pierre Huchet, Arnaudy, André Nicolle.

http://www.filestube.com/243953301a4ca70103e9,g/guitry-9-celibat-avi-7z-001.html

http://www.filestube.com/47206f027b81f0b603e9,g/le-roman-d-un-tricheur-1936-Franc-s-by-narco.html

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La Grande Illusion !

La Grande Illusion ! Chef d’oeuvre.
Attention ! Chef d’Oeuvre.

C’est après l’ascension aux affaires de qui vous savez en Allemagne, en qualité de chancelier et durant la période d’avant deuxième guerre mondiale que ce film fût tourné.

Certains déjà en 1937 savaient qu’au bout d’une désespérante période d’idéologie rampante, de grèves à répétitions, de cabinets ministériels qui capotaient, viendrait le temps des armes.
Certains donc, voyaient leur monde et leurs valeurs perdre du terrain et sentaient arriver une période où cette qualité ; la compassion, serait la grande absente.

Le film fût fait en France par monsieur Jean RENOIR, c’était en 1937 et l’idée semble avoir été la suivante montrer l’important changement que notre monde occidental subissait depuis déjà avant la première guerre en laissant figurer une guerre d’aussi grande importance et un énorme coup de rabot apporté à la civilisation. La fin de l’Honneur en tant que qualité fondatrice et la fin de la compassion pour l’avénement de l’ordre satanique.

Comme toujours pretez de l’attention aux propos tenus, ils sont bels et bien un reflet de leur époque passée qui jette une lumière et apporte des précisions sur notre époque.

La Grande Illusion. Affiche restaurèe par Orthodharma
Genre : comédie dramatique
Durée : 113 minutes

_

Pierre Fresnay : le capitaine de Boëldieu
Jean Gabin : lieutenant Maréchal
Marcel Dalio : le lieutenant Rosenthal

_

Erich von Stroheim : capitaine puis commandant von Rauffenstein

Le Sujet :

Pendant la Première Guerre mondiale, l’avion du lieutenant Maréchal, et le capitaine de Boëldieu est abattu par le commandant pilote von Rauffenstein. Von Rauffenstein est un aristocrate connaissant par hasard la famille du capitaine de Boëldieu. Les deux officiers français sont envoyés dans un camp en Allemagne où se trouvent d’autres sous officiers et officiers Français, eux aussi captifs, le lieutenant Rosenthal, le lieutenant Demolder, dit Pindare etc…

Captifs, mais résolus à s’enfuir le capitaine de Boëldieu ainsi que le lieutenant Maréchal se retrouvent en territoire allemand dans un camp de prisonniers militaires. Dans la première période du film nous sont montrées les différentes composantes de la France : un ingénieur au cadastre, un instituteur, un charpentier, un Sénégalais, un gendarme de campagne d’autres sous officiers et officiers dont des anglais et des Russes.
Tout ce monde est organisé et travaille au creusement d’un tunnel. C’est ainsi que monsieur RENOIR nous dépeint le monde civil et militaire qu’il a connu. À la veille de leur évasion nos héros sont transférés dans un autre camp.

Finalement transférés dans un ultime camp fortifié en montagne, nos héros ont la surprise de découvrir
Que le camp est dirigé par von Rauffenstein, devenu infirme, inapte au service sur le front il est devenu chef de camp. De Boëldieu et Marechal retrouvent également, le lieutenant Rosenthal. Les deux officiers aristocrates : von Rauffenstein et de Boëldieu se respectent et fraternisent peu ou prou, sous le regard de Maréchal l’ouvrier et de Rosenthal le fils de banquier.

Poursuivant leur projet d’évasion, Maréchal et Boëldieu montent un stratagème, mais un certain honneur vis-à-vis de von Rauffenstein et de Maréchal son subalterne, pousse Boëldieu à se sacrifier pour permettre la fuite de Maréchal et Rosenthal. L’évasion des deux compères réussit, mais Boëldieu est abattu par accident par von Rauffenstein, qui se trouve devant l’obligation de tirer sur celui qui était devenu son ami.

Orthodharma

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire